Non « madame GUESS », une montre ne sert pas à donner l‘heure.

Sept. 15th, 2014 18:01 by sdelucaPermalink | TrackBack: http://stephanedeluca.com/trackback/893 — exists for 4 years & 2 months ago — — Sorry, this content is not available in english.

Je salue l'accueil bienveillant de GUESS à l'arrivée de la montre d'Apple (lettre ici).

Cependant, je ne peux m'empêcher de voir à quel point les gens « légitimes » de ce segment se méprennent totalement et se nourrissent d'illusions.
GUESS, une société fabricant des montres -- aussi sympa soient-elles, comment peut-elle imaginer rivaliser avec le ras de marrée que va connaître leur industrie avec ce nouveau entrant…
Cela me fait penser à 2007 avec l'introduction de l'iPhone et les réactions de Blackberry et de Nokia (alors numéro un, et de loin), l'une prétendant que sans clavier, l'iPhone serait voué à l'échec et l'autre, trop occupée à compter ses milliards pour se sentir la moindre menace venir.

Les légitimes ne comprennent jamais qu'ils s'y prennent toujours à l'envers. Ils pensent que la valeur ajoutée de leur segment réside justement dans leur segment alors, qu'en réalité, le consommateur, sans forcément le savoir, a besoin d'un environnement global, sécurisé et simple. Y-compris pour lire l'heure.

Apple sur le marché des montres c'est ni plus ni moins que :
-- 200 M de cartes bleues (Apple Pay bientôt) ;
-- une myriade de services (musique, ciné, radio, podcast, stockage, photos…) ;
-- une expérience utilisateur normalisée et bien ancrée dans les gènes des utilisateurs ;
-- une efficacité marketing sans pareil, sachant montrer le côté sexy des choses, et donc capable de toucher le cœur des utilisateurs.

Apple, c'est la capacité à synthétiser les besoins des utilisateurs conduisant à la marginalisation du support originel : l'iPhone c'est tout sauf un téléphone.
L'iWatch, ce sera tout sauf une montre.

Entendez par là, que la fonction donner l'heure ne sera plus qu'un prétexte. Elle est diluée complètement dans l'univers Apple, même accrochée au poigné.
En inventant votre poignée, votre corps, c'est l'univers Apple qui grandi, qui change de dimension.

Le Mac engloutissait votre bureau. L'iPod et plus encore l'iPhone, votre poche. L'iPad, votre salon.

L'iWatch ? Votre corps. Subrepticement. Délicatement. Sans heurt.

Non « madame GUESS », une montre ne sert pas à donner l‘heure.

Je ne serai pas surpris de voir l'industrie entière complètement recomposée dans un an, comme fût celle du téléphone.

PS : J'ai bien noté la date de votre courrier. Le 11/9.